Historique

Primary tabs


Après la Révolution Française de 1789, les troupes Révolutionnaires envahissent plusieurs pays afin de les 'libérer' de leurs oppréssants. Fin 1796, la France envoit une escadre de 44 vaisseaux de guerre pour envahir l'Irlande. Le but est de débarquer 10.000 hommes et de faire une jonction avec les rebelles pour bouter les Anglais hors de l'île et d'utiliser par après l'Irlande comme base d'attaque pour envahir l'Angleterre.
L'opération est un désastre et des 44 vaisseaux de guerre, seuls 24 rentreront en France, avec des pertes humaines immenses. Le livre "The French are in the Bay" de John A. Murphy décrit les événements en détail.
 
La chaloupe de l'amiral Nielly, qui commandait une partie de l'escadre depuis la Frégate 'La Résolue', est abandonnée le 28 décembre 1796 sur la plage de Bantry. Le bateau est entreposée comme butain de guerre à Bantry House et on l'y oublie. Elle y est redécouverte en 1944, puis en 1977, dans un état de conservation remarquable. A ce moment-là, les autorités se rendent compte qu'ils détiennent là le plus vieux bateau de la Marine Française et la restaurent.
La Yole de Bantry (ou Yole 1796) est actuellement visible au National Museum de Dublin (Collin's Barracks).vre 'The French are in the Bay
 
          
En 1982, l'Américain Lance Lee et le Français Bernard Cadoret réalisent les plans et lancent un appel pour en réaliser des répliques. Le 'Défi Jeunes' du magazine "Le Chasse-Marée"  en 2000 stimule la construction de Yoles et il en existe actuellement une 70-aine à travers le monde, dont une 30-aine en France.
En Belgique, l'Unité de Scouts Marins 'De Wilde Eend' de Gand réalise en 2000 le 'Carolus Quinto' , qui représente la Belgique à l'Atlantic Challenge. En 2014, ce bateau fut remplacé par un nouveau.
 
La même année, l'asbl l'Atelier Marin construit "Zinneke", qui est mise à l'eau le 8 novembre 2014 à Bruxelles.
 
Le nom "Zinneke" vient du qualificatif donné aux habitants de Bruxelles. Construit sur la rivière Senne, on nommait jadis les chiens métissés et errants des 'Zinneke'. C'est devenu plus tard le nom donné aux habitants de Bruxelles. Aujourd'hui, "Zinneke" représente plus que jamais la richesse de la mosaïque pluriculturelle Bruxelloise et c'est avec fierté que nous arborons ce nom et sa symbolique sur notre yole !
 
   
Cliquez ici pour un historique plus détaillé
 
En 2015, Nicolas Joschko a élaboré le Registre International des Yoles de Bantry, ce qui nous a permis d'identifier un projet de yole en construction au Pays-Bas. La "Stichting Bouwloods", active dans l'insertion professionnelle autour des métiers du bois pour des personnes très éloignées du marché du travail , avait en effet récupéré le projet de Maarschalkerweerd, mais n'avait pas de projet nautique.
Avec l'aide de la Ville de Bruxelles, la Fondation Roi Baudoin et la Région de Bruxelles, nous avons pu lever les fonds pour acquérir cette Yole, qui a été mise à l'eau le 10 septembre 2016 lors du 2e 'Zinneke Trophy'.
 
Le choix du nom "Uilenspiegel" n'est pas innocent. Le héro éponyme du roman de Charles Decoster, combattant infatigeable pour la Liberté, est un symbole de Liberté de conscience et de Fraternité entre les Hommes. Selon le roman, il aurait participé à la libération des Pays Bas Espagnols au 16e siècle au côté des 'Watergeuzen'. C'est donc sous la 'Geuzenvlag' que le bateau a fait ses premiers bords, ce qui maintient également le lien avec les Pays-Bas, où le bateau a été construit.